Dossier : quand la décroissance va aux élections

Les statuts de la MCD sont explicites : la MCD n’est pas un parti politique, nous n’allons pas aux élections. Mais l’article 2bis nous permet de soutenir des décroissants pendant des élections. Ce que nous faisons.

Pourquoi ne pas ignorer les élections ?

Parce que dans une démocratie, aussi imparfaite et critiquable soit-elle, une élection est toujours un moment politique fort.

C’est un moment politique fort parce que s’y passe ce qui est de plus en plus rare à notre époque : on s’y parle.

On s’y parle, mais pas forcément d’une façon idéale : car de discussion – c’est-à-dire ce dialogue où chaque participant peut modifier son opinion pour tenir compte des objections – il n’y en a pas. Au mieux, il y a des débats pendant lesquels des opinions se confrontent, « droites dans leurs bottes », mais au moins à égalité de temps de parole.

Ce qui signifie, quand il y a des candidatures décroissantes, des occasions de débat. A saisir.

On peut même aller jusqu’à penser que « l’offre » décroissante peut permettre de refaire venir à l’engagement politique des gens qui, déçus et dégoûtés de la politique spectacle, ont jeté le bébé du politique avec l’eau du bain de la politique.

Pourquoi ne pas « croire » aux élections ?

Parce que des conditions réellement démocratiques manquent à l’appel.

En particulier les conditions financières. Vu le coût réel d’une campagne – autour de 3000€ minimum pour une circonscription pour une élection législative – on peut dire que la participation électorale est aujourd’hui censitaire.

Une proposition simple serait déjà le bulletin de vote unique, papier.

Mais plus fondamentalement, même si les conditions démocratiques étaient améliorées, il n’en resterait pas moins que la finalité même de l’élection resterait problématique : une course au pouvoir.

Que dans une société il y a ait des rapports de forces, c’est une chose. Mais que ces rapports de force trouvent l’onction du vote pour légitimer des dominations de fait, c’est autre chose. Car le pouvoir qu’un vote institue est d’emblée « institué » : d’emblée, il perd toute puissance instituante.


Présences actuelles de la décroissance dans le champ électoral


De la décroissance aux élections à Élections-décroissance
Courte histoire de la décroissance aux élections.
La décroissance, votre drapeau, notre expérience
Lecture plutôt laudative et peu critique de l'engagement récent de génération Écologie pour la décroissance.
La décroissance est-elle compatible avec le libéral-physicalisme ?
Non décidément, cette décroissance – physicaliste, libérale, travailliste, individualiste – qui mixte libéralisme politique et nécessitarisme physicaliste n’est pas celle …

Présences d’hier de la décroissance dans le champ électoral


Quelques propositions programmatiques lors des législatives 2017
→ Verso commun élaboré lors des rencontres du processus-décroissance La Décroissance, c’est le bon sens. Respecter les limites de la …
Législatives 2012 en Drôme-Ardèche : Accord politique
24 avril 2012- Accord politique entre le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), Les Alternatifs Rouges et Verts et le MOC (Mouvement …
Constitution de listes pour une campagne Europe-Décroissance – 2009
Donnons de la voix pour la planète En décembre dernier, quatre objecteurs de croissance, Rémy Cardinale, Vincent Liegey, Paul Ariès …
Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.