C’est la force première de l’Almanach; il y a dans ces pages l’expérience d’un homme, toute sa vie : durant ce demi-siècle, Aldo Leopold a vécu le passage du monde ancien à l’âge nucléaire, il a expérimenté tous les progrès et tous les échecs de l’époque moderne.Lire la suite →

Remarquablement bien documenté (l’appareil de notes est plus que foisonnant), l’ouvrage n’est peut-être pas, bien que son auteur ne soit pas un fervent « homme-pétrole » et malgré une section consacrée à Nicholas Georgescu-Roegen, un livre de décroissant mais il est incontestablement un livre pour décroissant.Lire la suite →

Chacun peut constater que si la décroissance se définit d’abord par la limitation des « ressources » alors elle reste prisonnière du monde de la rareté, qui est celui de la croissance ; comment sortir de ce piège ? En repensant l’économie à partir de l’abondance plutôt que de la rareté. Et en reposant la question de la répartition : entre garantie de l’indispensable et dépense partagée de l’excédent.Lire la suite →