De la décroissance aux élections à Élections-décroissance

« Ceux qui disent que l’escargot n’avance pas vite, c’est qu’ils n’ont jamais été escargot » écrit le poète Eugène Guillevic. Un petit rappel historique du « courant décroissant »  permet de mieux saisir le chemin parcouru depuis bientôt quinze ans

Le chemin historique de la décroissance

En 2007, lors la deuxième rencontre estivale nationale à Royères de Vassivières sur le plateau de Millevache dans le Limousin, les objectrices et objecteurs de croissance écrivaient l’ « Appel de Vassivières » pour assumer le fait de défendre la décroissance sur le terrain politique des élections.

Co-existeront et coopéreront alors deux organisations groupusculaires et néanmoins partidaires : le Parti pour la décroissance (PPLD) et le Mouvement des Objecteurs de croissance (MOC)

Le clip Européennes 2009

MOC et PPLD – regroupés sous le nom de l’AdOC – permettront la première visibilité de la décroissance en 2009 1https://ladecroissance.xyz/2009/05/09/constitution-de-listes-pour-une-campagne-europe-decroissance-2009/ en réalisant le tour de force de présenter des listes dans les six grandes régions et bénéficier ainsi de la possibilité de réaliser un iconoclaste clip officiel « Europe décroissance » pour la campagne.

Campagne à 0 euros ou presque avec possibilité d’imprimer les bulletins de vote obtenus électroniquement. Et 5859 voix !

Cette décroissance avec des propositions très généralistes et des slogans réitérera le coup aux européennes de 2014 (4638 voix) et 2019 (10352 voix). Entre temps, le MOC aura été dissous après deux ans de processus décroissance. La Maison commune de la décroissance naîtra fin 2017, association non partidaire ayant pour objet de faire connaître la décroissance et s’attachant à construire une philosophie politique et un mouvement politique. Soit dit en passant, aux législatives de 2012, dans plusieurs circonscriptions, des candidat.es décroissant.es allié.es au NPA, au Front de Gauche et aux Alternatifs feront des scores honorables.

En 2020, un collectif informel se constitue pour assurer la présence politique aux élections départementales et régionales de 2021.

Affinement : de la décroissance généraliste à la décroissance et ses déclinaisons

Et advint l’inimaginable ! Le collectif accepta d’hériter de l’expérience et des savoirs accumulés par quelques ancien.nes. On ne recommença pas une nouvelle fois à partir de rien,  de zéro. Renversée la table rase !

On se donnait enfin un cap. Sans urgence avec des objectifs de travail formalisés, avec constitution d’un groupe d’animation aux tâches et esprits déterminées, une charte de fonctionnement simple et efficace, un schéma décisionnel clair. Un rétroplanning exigeant. Des réunions fréquentes avec ordre du jour connu à l’avance, un gardien du temps pour des réunions calibrées temporellement. Des comptes-rendus transmis rapidement sans attendre la Saint-Glinglin. Des outils collaboratifs pour partager et amender les documents de travail. L’attention particulière pour intégrer celles et ceux qui n’avaient pas d’accès facile à Internet en privilégiant le téléphone. Une attention pour transmettre des savoirs existants. L’acceptation d’aller puiser dans le commun (lexiques, textes mis à disposition de tou.tes les décroissant.es) de la Maison commune de la décroissance pour nourrir et enrichir les réflexions. Des groupes thématiques, autonomes, avec une structure commune dans l’élaboration de texte (Données et compétences territoriales existantes/ Dégâts des lieux/ Vision / Propositions programmatiques).

Ah j’oubliais, la plupart des participant.e.s n’étaient pour la plupart pas candidat.e.s Il s’est agi d’œuvrer ensemble à produire du commun et élaborer des propositions politiques pour assurer le trajet de décroissance vers des sociétés soutenables écologiquement, socialement décentes et démocratiquement organisées.

Les thèmes traités par décroissance-élections en 2021

Cette façon de travailler va se poursuivre pour la préparation des élections législatives de juin 2022. Les (f)estives de l’été 2021 en Ariège, organisées par la Maison commune auront eu le mérite de sortir de leurs écrans les protagonistes de décroissance-elections.fr. Cette rencontre studieuse et  joyeuse a permis de faire le bilan et de lancer de nouveaux champs d’activités en vue de l’année électorale qui arrive.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.