La servitude électrique, de Gérard Dubey et Alain Gras

Gérard Dubey & Alain Gras – La servitude électrique. Du rêve de liberté à la prison numérique.

Alors que la catastrophe nucléaire de Fukushima a eu lieu il y a tout juste 10 ans, voilà un livre qui tombe à pic, même si son thème central n’est pas le nucléaire mais tout simplement l’électricité quelque soit sa source de production.

Prenez un peu d’histoire, ajoutez-y des explications techniques, accordez une place de choix à de la philosophie et à de la sociologie, organisez le tout de façon à agiter la réflexion (plutôt que les électrons) et vous obtenez « La servitude électrique ». « Du rêve de liberté à la prison numérique », le sous-titre du livre, pourrait faire passer Gérard Dubeyt et Alain Gras pour de simples pamphlétaires. Sauf que les auteurs, universitaires de leur état, préfèrent pousser une critique constructive et très argumentée de la « fée électricité ».

Depuis la découverte du phénomène électrique jusqu’aux confinements contemporains, les auteurs balaient, à l’aide de références diverses mais jamais avariées (Hannah Arendt, Jean Baudrillard, Jean-Baptiste Fressoz, Hartmut Rosa, …), une diversité de thèmes connexes. On nous rappelle à notre bon souvenir les différentes origines de l’électricité (uranium, gaz, charbon, pétrole, soleil, vent, eau) ; les applications de celle-ci (éclairage, mobilité, informatique et numérique dont la 5G, …) ; ainsi que ses répercussions sociales (nouvelles pathologies psychiques, rapport au temps, vie sans contact, …). Outre des remontrances vis-à-vis des barrages hydroélectriques tout comme des voitures électriques, le binôme n’oublie pas non plus de critiquer vertement l’encastrement récent de nos modes de vie dans « le numérique », lequel est impossible sans électricité, ni d’adresser quelques judicieuses piques aux tenants du « Green New Deal » en les confrontant aux incohérences que ceux-ci formulent.

Ce nouveau tome (en attendant le prochain) de la prolifique collection Anthropocène du Seuil offre, dans sa première partie, des données et des informations tandis que la seconde est dévolue au commentaire et à la réflexion. Ce recueil très complet et d’actualité permet d’avoir un autre regard (que celui ébahi) sur l’électricité. Bref, un ouvrage que tout décroissant se doit, au moins, de consulter.

Gérard Dubey et Alain Gras, La servitude électrique. Du rêve de liberté à la prison numérique.

Éditions du Seuil – 2021

ISBN : 9782021432800

23 euros

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.