Il y a quelques années, avec quelques amis nous avions contacté la fameuse collection « pour les nuls » pour leur proposer un ouvrage sur la décroissance. Les éditeurs n’avaient pas eu le courage ou vu l’intérêt de le publier. C’est dommage. Cette collection et ce livre de Vincent dans cette collection viennent ainsi combler un vide. Et il faut donc recommander à tous nos « camarades » décroissants de l’offrir à leurs amis pas encore convaincus.Lire la suite →

Les déclinaisons de la décroissance sont des variations de la volonté, suivant les cas.
En voici tout une liste, incomplète : atténuation, autolimitation, cessation, contre-exode, décolonisation, déconnexion, décrue, démantèlement, démarchandisations, démobilité, démondialisation, démétropolisation, désaccoutumance, désincitation, déviriarcat, moratoire, partage, plafonnement, ralentissement, rationnement, relocalisation, ré-enpaysannement, ré-ensauvagement, récession, réduction,réparation, sevrage, sobriété, sortie du nucléaire et de son monde…Lire la suite →

Il y a quelques années, Marine Le Pen, avec raison, ironisait sur cette droite qui courait derrière elle et on se rappelle sa prédiction : les français préféreront le modèle à l’imitation.
Mais voilà qu’aujourd’hui, des français semblent préférer la caricature.Lire la suite →

Les décroissants n’auront jamais le pouvoir, cela ne veut pas dire que la décroissance ne pourra jamais changer le monde. Les décroissants devraient adopter une stratégie gramscienne où l’hégémonie culturelle finit par obliger nos adversaires à faire eux-mêmes ce que nous préférons.

La radicalité- cohérence est donc une stratégie pour « changer le monde sans prendre le pouvoir » Lire la suite →

Personne ne songerait à proposer à un addict de faire du sevrage un projet de vie : ni l’addiction ni le sevrage ne sont des projets de vie. Personne ne devrait donc songer à faire du temps de retour sous les plafonds de l’insoutenabilité écologique un « projet de société ».
La décroissance est d’abord un trajet, qui est porté par un projet.Lire la suite →

Nous n’avons pas besoin d’inventer on ne sait quelle finalité extérieure à la nature (ce qui serait un « dessein intelligent ») pour s’en sentir responsable, nous n’avons pas besoin de prétendre en être les sauveurs ou les protecteurs, nous avons juste à avoir pour objectif de prendre la responsabilité d’en assumer la poursuite.

Nous ne le faisons pas pour la nature, nous le faisons pour notre humanité.Lire la suite →

Croissance et récession sont des notions économiques antagonistes. Une récession correspond au recul de l’activité économique, mesurée par le PIB, pendant au moins deux trimestres consécutifs. Quand une récession est « grave et durable », elle devient une dépression.

Or la décroissance entraîne forcément un recul de la croissance économique. Quelle devra être la durée de ce recul ? Le temps de revenir à une EE soutenable. Lire la suite →

Pourquoi toute récession n’est pas la décroissance mais qu’à l’inverse toute décroissance sera bien une récession, et même une récession durable.Lire la suite →

Dans nos années trumpistes des « faits alternatifs » que devient la rhétorique réactionnaire ? Et particulièrement à l’occasion de la pandémie actuelle et de son déferlement de complotisme ?Lire la suite →