Les 6 principaux scénarios écologiques pour le futur de l’humanité de la planète

Pour partager...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Tweet about this on Twitter
Twitter

La crise des gilets jaunes a débuté avec la hausse du prix du carburant. Le prix des carburants évolue en fonction de différents facteurs, tels le cours du pétrole, le taux de change euro-dollar, le niveau des stocks de produits pétroliers, de l’évolution de la demande et bien sûr aussi des taxes. Or, concernant les facteurs des stocks et du niveau de la demande, dans 40 à 80 ans, les réserves terrestres de pétrole seront épuisées. Plus on se rapprochera de cette échéance, plus la courbe montante de la demande, se rapprochera de la courbe descendante de l’offre et plus la tension sur les prix sera forte, donc plus ils vont augmenter. Et ce, même s’il n’y avait plus de taxe incluse dans les prix. Les facteurs de la fin des ressources, du réchauffement climatique et de la justice fiscale sont pris en compte dans les revendications des gilets verts. Mais dans celles de certains gilets jaunes au sein de plus d’une quinzaine de pays en Europe et d’une vingtaine d’autres dans le monde. En fonction, de la justesse des revendications, mais surtout de l’efficacité de leur mise en œuvre par les différents gouvernements, nous verrons se dessiner différents scénarios pour toute l’humanité.

Dans le cadre d’une perspective futurologique, il y aurait ainsi trois scénarios principaux : l’effondrement de la société, sa décroissance (ou sa récession) et sa stabilisation (voire une légère croissance à long terme). Chacun de ces trois scénarios peut se différencier entre un scénario avec un usage important de la technologie, ou sans technologie. Ce qui génère 6 principaux futurs possibles. Ils pourraient advenir entre aujourd’hui et la fin du XXIe siècle. On pourrait y ajouter trois autres scénarios qui sont des hypothèses intermédiaires entre les scénarios avec ou sans technologie. C’est à dire qu’il y aurait un usage limité, mais réel de la technologie. Nous les présentons en les classant du plus probable, ou moins probable. Cependant, ce classement, reste bien sûr assez subjectif et aléatoire, de même que la futurologie généralement.

1) Le 1er scénario est celui de l’effondrement, avec des ilots de technologies de pointe.

La société mondiale s’est effondrée à cause de la fin des ressources renouvelables et surtout du réchauffement climatique. Ce dernier a généré un dérèglement climatique, des cyclones et surtout des sécheresses générant des famines, des migrations et donc des guerres. La démographie humaine s’est donc effondrée. Seulement quelques centaines de millions d’humains survivent dans les zones les plus fertiles situées au nord de la planète et continuent à user de technologie de pointes, telle l’informatique pour organiser des cités-États. Les humains y parviennent en réparant et recyclant les anciennes technologies ou en recréant à petites échelles, l’ensemble du cycle de production industriel (création de plans, production de pièces, assemblages). Ces cités Etats sont des cités bunkers, qui tentent de repousser les quelques migrants qui sont parvenus à survivre et qui migrent du Sud désertifié.

2) Le 2e scénario est celui de l’effondrement, avec l’impossibilité d’utiliser la technologie de pointe. Il reprend le scénario précédent, mais compte tenu, qu’il n’existe que le système industriel global s’est effondré avec l’épuisement des métaux et des énergies non renouvelables, telle le pétrole et l’uranium, la technologie de pointe ne parvient plus à perdurer. En effet, réparer un ordinateur, suppose des pièces de rechange, qui nécessite toute une infrastructure complexe en amont. Les cités-Etats sont donc revenues à un niveau de développement technologique proche du moyen âge. Il y a encore moins d’humains qui ont survécu que dans le 1er scénario. C’est principalement autour des oasis au Sud et dans les régions plus humides et fraiches située autour du pôle Nord de la planète qu’ils survivent. 

3) Le 3e est un scénario de récession (donc décroissance involontaire) avec l’usage de la technologie. Il fait l’hypothèse que la société, grâce à la technologie parvient à limiter complètement ou majoritairement les dégâts du réchauffement climatique en récupérant le CO2, avec par exemple des puits à carbone. Cependant, l’économie fonctionne au ralenti, car les ressources non renouvelables, tel le pétrole, le gaz, l’uranium et les métaux ayant disparus. L’économie subit donc une récession généralisée. Cependant, l’usage généralisé du charbon pourrait permettre de repousser ce scénario d’un siècle ou deux. 

4) Le 4e scénario est celui d’une décroissance volontaire, mais sans la possibilité d’utiliser les technologies de pointes. Les ressources non renouvelables ont majoritairement disparues comme dans le 3e scénario, mais cette fois, la technologie n’est pas parvenue à réduire le réchauffement climatique. Par contre, la société ne s’est pas effondrée, comme dans les deux premiers scénarios, grâce à la réorganisation écosocialiste de la société mondiale. Elles redistribuent les richesses économiques et environnementales. Mais surtout elle est parvenue à limiter le réchauffement climatique suffisamment tôt avant un dérèglement et un emballement inexorable, grâce à la limitation de la croissance et la régulation de la démographie. Cette dernière s’opérant principalement par l’éducation des filles et la professionnalisation des femmes, donc à leur émancipation, principalement grâce à la redistribution des richesses.

5) Le 5e scénario est celui de la stabilisation, voire d’une légère croissance durant des dizaines d’années, grâce à la technologie. De même que dans le 3e scénario, la technologie a permis d’éviter la catastrophe climatique, grâce à la captation du gaz carbonique (CO2) dans les puits à carbone. Mais cette fois, l’humanité a résolu le problème de la fin des métaux, notamment grâce au Graphen (le graphite) par la création un composant plus dur que le métal. Ce composant existe réellement depuis 2004. Sa résistance s’avère deux cents fois supérieure à celle de l’acier (tout en étant six fois plus léger) 1Le Monde, « Distingué par le comité Nobel, le graphène va révolutionner l’industrie électronique », 7 octobre 2010, p. 6.. Il est composé d’atome de carbone qui seront récupérés notamment dans les puits à carbone. Actuellement, la principale limite du graphen réside dans son coût énergétique. Cependant, l’énergie sera devenue quasiment illimitée sur la terre, grâce aux énergies renouvelables solaires, éoliennes, thermiques. En effet, les technologies fondés sur l’énergie renouvelable ne sont plus limitées par la fin des métaux, grâce à la production du graphen. Mais surtout les scientifiques sont parvenus à capter de l’énergie électromagnétique terrestre qui est illimitée à l’échelle terrestre. C’est l’énergie à l’origine des éclairs.

Ce sera peut être cette voie qui sera peut-être là solution la plus efficace contre le changement climatique. Cependant, les militants, les écologistes, les psychosociologues devraient en priorité sensibiliser les personnes les citoyens la population au principe de précaution c’est à dire à la prudence, à la sagesse,  plutôt que rechercher la solution à nos problèmes écologiques et sociaux, par la voie technologique, qui ne peut résoudre qu’une partie du problème en plus. Les solutions techniques les ingénieurs les développent les recherchent ce n’est pas vraiment la fonction des militants, et des psychosociologues contribuer au développement de cette voie, par exemple par un travail de sensibilisation, de formation, de communication. 

6) Le 6e scénario envisage une société future stabilisée, grâce à la technologie, mais aussi grâce à une redistribution des ressources économiques et environnementales. Cette fois, il s’agit d’une société qui combine les transformations écosocialistes du 4e scénario, mais qui en évite les limites autour de la fin des ressources et du réchauffement climatique, grâce à la technologie à l’instar dans le 5e scénario. Ce scénario est plus improbable, car il suppose, en plus d’une révolution technologique du 5e scénario, qui plus est, une révolution socioéconomique et démocratique.

On le voit, les manifestations et les revendications des écologistes, des gilets verts, des gilets jaunes dans le monde, de mêmes que les manifestations de lycéens en Europe pour le protection du climat, ne sont donc pas à prendre à la légère. En fonction, des choix politiques des gouvernements et de leur la mise en œuvre, cela conduira vers un des 6 scénarios principaux pour l’avenir de l’humanité sur la terre et certains sont peu recommandables…

Thierry Brugvin

Publié dans le journal l’humanité, le 26 avril 2019.

 

 

 

LES 6 PRINCIPAUX SCENARIOS ECOLOGIQUES

POUR LE FUTUR DE L’HUMANITE SUR LA PLANETE

 

 SCENARIOS ECOLOGIQUES  AVEC OU SANS TECHNOLOGIES  SYSTEMES POLITIQUES :
EFFONDREMENT  Avec  ou sans technologie :                                                                                        Ilots de taille variées (locale, régionale, nationale, continentale) et de systèmes divers qui cohabitent et/ou s’affrontent  Survivalisme familial
 Survivalisme communautaire
 Municipalisme libertaire
 Capitalisme libéral ou social démocrate
  Ecosocialisme ou écocommunisme
 DECROISSANCE INVOLONTAIRE  Sans technologie par insuffisance de métaux et d’énergie  Divers systèmes politiques
 CROISSANCE OU STABILISATION  Technologie et Capitalisme  Libéral ou libertarien
 Ordo libéral (sans le social)
 Autoritaire
 Social démocrate
 DECROISSANCE VOLONTAIRE  Avec technologie appropriée           ( Law tech)  Ecosocialisme autogestionnaire
 Divers systèmes décroissants

 

[1] Le Monde, « Distingué par le comité Nobel, le graphène va révolutionner l’industrie électronique », 7 octobre 2010, p. 6.

Références   [ + ]

1. Le Monde, « Distingué par le comité Nobel, le graphène va révolutionner l’industrie électronique », 7 octobre 2010, p. 6.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.