« La décroissance et ses déclinaisons », un livre pour permettre le débat d’idées autour de la décroissance : il était temps !

Avec une préface de l’économiste Timothée Parrique, les éditions Utopia publient « La décroissance et ses déclinaisons. Pour sortir des clichés et des généralités », un livre écrit collectivement par la Maison commune de la décroissance. Celui-ci n’est pas un énième livre sur la décroissance, mais le premier dont la radicalité assumée ne repose pas sur le dénigrement des partisans de la croissance mais sur la cohérence d’un corpus idéologique qui permet enfin d’envisager des manières concrètes et politiques de décroître, bien au-delà des appels habituels « aux petits gestes ». 

Déconstruire les idées reçues et les clichés autour de la décroissance

Décroissance. Depuis que ce terme est entré dans le débat public il y a environ vingt ans, que d’idées reçues, de clichés et de malentendus. Chez les adversaires, mais aussi parfois chez les partisans de la décroissance. L’objet de ce livre, dans sa première partie, est de les cartographier et d’y répondre.


Rompre avec l’idéologie de la croissance pour défendre la vie sociale

Il convient ainsi d’assumer une définition de la décroissance au plus près de son sens ordinaire de « décrue » : il s’agit bien d’une diminution du domaine de l’économie au profit de celui de la « vie sociale », ce qui suppose de rompre avec tout un imaginaire porté par l’idéologie de la croissance.

Comment mettre en pratique concrètement la décroissance ?

C’est pourquoi, dans la deuxième partie, les auteurs proposent d’ouvrir seize axes de mise en pratique concrète de la décroissance, seize déclinaisons permettant de mieux appréhender ce qu’est, et ce que n’est pas, la décroissance (décroître c’est écoféminiser, réempaysanner, ralentir, déconsommer…).


Par la redirection écologique, réouvrir les horizons politiques

C’est alors tout un monde qui s’ouvre à des imaginaires et à des perspectives enthousiasmantes, faisant sortir la décroissance du temps des généralités, et permettant du même coup aux décroissant-es d’espérer explorer ces perspectives avec tous ces compagnons de route qui les défrichent déjà.

 » Enfin on sait clairement ce qu’est et ce que n’est pas la décroissance. Le livre refermé on a envie de parcourir les chemins défrichés par ces précurseurs des mondes d’après. « 

Une lectrice enthousiaste

« Nous ne pouvons que saluer ici l’humanisme qui irrigue l’ouvrage. »

Denis Bayon, dans le journal de La Décroissance de juillet-août 2022

CONTACT PRESSE
Pour toute demande d’entretien, d’interview ou de recension, contactez-nous : contact@liens.ladecroissance.xyz
Les porte-paroles de la MCD :

  • Michel Lepesant 0475770906 / decroissances@orange.fr (Drôme)
  • Fleur Bertrand-Montembault 0752049657 / fleur_bm@posteo.net (Normandie)

Le président de la MCD :

  • Thierry Brulavoine 0677890935 / brulavoinethierry@orange.fr (Paris)

A PROPOS
Créée en 2017, la Maison commune de la décroissance a pour objet de coproduire du commun idéologique clair et solide pour le mettre à disposition de toutes celles et tous ceux qui rêvent d’une redirection vers des sociétés écologiques, frugales, conviviales, sereines : comment s’organiser démocratiquement pour repasser sous les plafonds de l’insoutenabilité écologique ?

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.