Décès de Jean-Marie Muller

Nous reprenons ici le texte publié par le M.A.N., le Mouvement pour une Alternative Non-violente. La dimension pacifiste et anti-militaire de la décroissance n’est pas assez mise en avant. Pacifiste, la décroissance l’est non seulement parce qu’elle est démocratique mais aussi par réalisme, parce que la non-violence est une « force pour agir ». Anti-militaire, la décroissance l’est parce que le secteur militaire est l’un des premiers secteurs superflus auxquels nous devrions renoncer (ce qui signifie les fermer mais aussi en hériter comme « ruines »). Anti-militaire, la décroissance l’est aussi à cause du rôle moteur et mortifère que ce secteur « global » joue dans la « recherche & développement », en particulier dans les nucléaires, car il n’y aurait pas de nucléaire « civil » sans nucléaire « militaire ». Évidemment, ce pacifisme de principe ne signifie pas que la décroissance se désintéresse des questions de « sécurité », mais il est certain qu’elle ne fait pas de la sécurité, la première des libertés : plutôt retourner la formule et faire de la liberté (sociale) la première des sécurités (sociales).

Jean-Marie Muller est décédé le 18 décembre 2021 à Orléans, suite à une maladie qui l’affaiblissait depuis plusieurs années. Cet écrivain, militant et philosophe, a consacré sa vie à la non-violence. Voir son blog http://www.jean-marie-muller.fr/

Jean-Marie MULLER (1939-2021)

Jean-Marie Muller est né à Vesoul en 1939. Dès 1967, date à laquelle il est encore professeur de philosophie en lycée, il se fait connaître en renvoyant son livret militaire au ministère des Armées qui lui refuse le statut d’objecteur de conscience. Traduit en justice à Orléans avec deux autres officiers de réserve également renvoyeurs de leur livret militaire, Jean-Marie Muller écope en 1969 de 3 mois de prison avec sursis. Ce procès a un écho retentissant dans la presse nationale. Il quitte l’enseignement pour se consacrer entièrement à la non-violence, dans le sillage de Gandhi et de Martin Luther King.

En 1973, Jean-Marie Muller participe au « Bataillon de la Paix » pour protester contre les essais nucléaires français dans le Pacifique, avec le général Jacques de Bollardière, le prêtre Jean Toulat et l’écologiste Brice Lalonde. En 1974, il est la cheville ouvrière de la création du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN https://nonviolence.fr/) avec Jacques de Bollardière et d’autres amis. Il sera porte-parole du MAN pendant de nombreuses années. En 1984, il s’investit dans la création de l’Institut de Recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits (IRNC http://irnc.org/) où il sera directeur des études.

Avec d’autres chercheurs en non-violence, il participe en 1985 et pendant plusieurs années à un groupe d’étude sur la Défense civile non-violente dans le cadre du ministère de la Défense.

À la fois écrivain et militant, passionné par la philosophie de la non-violence, Jean-Marie Muller a enchainé, depuis les années 1970 et jusqu’à un passé récent, d’innombrables interventions (conférences, émissions radio et audiovisuelles) en France où il voyagera toujours en train, mais aussi en Europe, sur le continent américain et dans le monde arabe où plusieurs de ses ouvrages sont traduits.
Quand la Pologne cherche à se libérer du communisme sous l’impulsion du syndicat Solidarnosc initié par Lech Walesa en1980, le livre de Jean-Marie Muller, Stratégie de l’action non-violente, est traduit en polonais sans que l’auteur le sache, puis imprimé dans la clandestinité à plus de 15 000 exemplaires. C’est cet ouvrage qui a convaincu les militants de Solidarnosc d’employer les méthodes de l’action non-violente qui ont fini par entraîner la chute du régime communiste polonais en 1988.

En 2013, Jean-Marie Muller reçoit le Prix international de la fondation indienne Jamnalal Bajaj pour la promotion des valeurs gandhiennes. Cette juste reconnaissance manifeste combien l’œuvre de Jean-Marie Muller plonge ses racines dans la pensée morale et politique de Gandhi. Jean-Marie Muller a écrit 36 livres sur la non-violence, dont plusieurs ont été traduits à l’étranger. Cette œuvre monumentale fait de lui un auteur incontournable pour qui désire s’opposer aux violences de façon constructive. « La violence n’est jamais la solution, aimait-il dire, elle est le problème. »

Jean-Marie Muller a écrit dans de nombreux journaux (Le Monde, Libération, La Croix, etc.) comme dans plusieurs revues, dont Alternatives Non-Violentes (http://alternativesnon-violentes.org/), dès le n°1 publié en 1973 et régulièrement jusqu’à 2018. Son dernier article dans cette revue critique la doctrine de la guerre juste qui légitime la dissuasion nucléaire française. Le désarmement nucléaire a été dans la vie de Jean-Marie Muller une préoccupation majeure, sans qu’il puisse voir de son vivant l’abandon par la France de la dissuasion nucléaire qu’il jugeait à la fois immorale, inefficace et dangereuse. Rendre hommage à Jean-Marie Muller consiste à poursuivre ce combat.

Le décès de Jean-Marie Muller plonge les membres du MAN dans une profonde tristesse.

Ils adressent à son épouse – qui lui fut un précieux soutien -, et à leurs enfants, l’expression de leurs meilleurs sentiments.

Pour lire une biographie complète de Jean-Marie Muller :
https://alainrefalo.blog/2016/10/18/jean-marie-muller-50-ans-dengagements-au-servicede-la-non-violence

P.-S.

Pour lire une biographie complète de Jean-Marie Muller :
https://alainrefalo.blog/2016/10/18/jean-marie-muller-50-ans-dengagements-au-servicede-la-non-violence

Livres de Jean-Marie Muller
1. L’Évangile de la non-violence, Paris, Fayard, juin 1969 (14000 exemplaires en français – quatrième édition en août 1977). Traduit en allemand, en espagnol, italien.
2. Stratégie de l’action non-violente, Paris, Fayard, juin 1971, réédité au Seuil, collection « Points – politique », 1981. Traduit en italien, espagnol, polonais, croate, traduit et publié en arabe sous le titre العمل اللاعنفي – استراتيجية , en 1986-1988, puis à Beyrouth en 1999.
3. Le Défi de la non-violence, Paris, Le Cerf, 1976.Traduit en espagnol.
4. César Chavez, un combat non-violent (en collaboration avec Jean Kalman), Paris, Fayard / Le Cerf, 1977.
5. Vous avez dit : « Pacifisme ? », de la menace nucléaire à la défense civile nonviolente, Paris, Le Cerf, 1984.
6. La Dissuasion civile, (en collaboration avec Christian Mellon et Jacques Sémelin), Fondation pour les Études de défense nationale, Paris, 1985. Traduit en serbe en 1989.
7. Lexique de la non-violence, Éd. ANV/IRNC, 1988. Traduit en portugais (1991) et en italien (1992).
8. Simone Weil, l’exigence de non-violence, Paris, Éd. Témoignage Chrétien, 1991 ; réédité en 1995 par Desclée de Brouwer. Traduit en italien.
9. La Nouvelle Donne de la paix, Paris, Éd. Témoignage Chrétien, 1992.
10.Désobéir à Vichy, la résistance civile des fonctionnaires de police, Nancy, Presses universitaires de Nancy, 1994.
11.Gandhi, la sagesse de la non-violence, Paris, Desclée de Brouwer, 1994. Traduit en espagnol.
12.Comprendre la non-violence (Jacques Sémelin co-auteur), Montargis, Éd. Non-Violence Actualité, 1995.
13.Le Principe de non-violence. Parcours philosophique, Paris, Desclée de Brouwer,
1995 ; réédité sous le titre Le principe de non-violence. Une philosophie de la paix, Paris, Marabout, 1999. Traduit en portugais (Lisbonne, 1995), réédité en portugais (Brésil, 2007) ; traduit en italien (2004) et en anglais (2014).
14.Guy Riobé et Jacques Gaillot. Portraits croisés, Paris, Desclée de Brouwer, 1996. Réédité aux éditions L’Harmattan, 1995.
15.Paroles de non-violence, Paris, Albin Michel, 1996.
16.Principes et méthodes de l’intervention civile, Paris, Desclée de Brouwer / Éditions Charles Léopold Mayer, 1997. Traduit en portugais et en italien.
17.Gandhi l’insurgé. L’épopée de la Marche du sel, Paris, Albin Michel, 1997. Traduit et publié en arabe sous le titre غاندي المتمرّد. ملحمة مسيرة الملح , Maaber – Damas, 2011.
18.Les moines de Tibhirine, ‘témoins’ de la non-violence, Paris, Éd. Témoignage Chrétien, 1998. Réédité aux Éditions du Signe, 2018.
19.Vers une culture de non-violence (en coll. avec Alain Refalo), Éd. Dangles, 1999.
20.Paroles de bonté, Paris, Albin Michel, 1999.
21.Le courage de la non-violence, Éd. du Relié, 2001. Traduit en espagnol (2004)
22.Charles de Foucauld : frère universel ou moine-soldat ?, Paris, La Découverte, 2002
23.De la non-violence en éducation, Paris, 2002, Unesco. Traduit en anglais, en arabe (Damas), portugais (Sao Paulo, 2006) ; traduit en catalan (Barcelone, 2015).
24.Dictionnaire de la non-violence, Gordes, Le Relié Poche, 2005, réédité en 2014. Traduit et publié en arabe sous le titre قاموس اللاعنف , par Maaber et LACR, à Beyrouth, 2007. Réédition en 2014.
25.La non-violence en action, Lyon, Les éditions du Mouvement pour une Alternative Non-violente, 2007.
26.Gandhi, sage et stratège de la non-violence, (en coll. avec Alain Refalo), Centre de ressources sur la non-violence de Midi-Pyrénées, Colomiers, 2007.
27.Désarmer les dieux. Le christianisme et l’islam, au regard de l’exigence de nonviolence, Gordes, Le Relié Poche, 2010. Traduit et publié en arabe sous le titre نزع
اللاعنف – سلاح الآلهة. المسيحية والإسلام من منظور فريضة , (Beyrouth, 2015).
28.Supplique à un prix Nobel en guerre, Éd. Des îlots de résistance, 2010.
29.Les Français peuvent-ils vouloir renoncer à l’arme nucléaire ?, Lyon, Les éditions du Mouvement pour une Alternative Non-violente, 2010.
30.L’impératif de désobéissance, Fondements philosophiques et stratégiques de la désobéissance civile, Le Pré Saint-Gervais, Le Passager clandestin, 2011. Réédition, 2017.
31.Le christianisme face au défi de l’arme nucléaire, Lyon, Éd. Golias, 2011.
32.Entrer dans l’âge de la non-violence, Gordes, Le Relié, 2011.Traduit en catalan (Barcelone, 2015).
33.Penser avec Albert Camus. Le meurtre est la question, Lyon, Chronique sociale, 2013.
34.Libérer la France des armes nucléaires. La préméditation d’un crime contre l’humanité, Lyon, Chronique sociale, 2014.
35.Nelson Mandela. Le choix de la lutte armée, Lyon, Chronique sociale, 2015.
36.La violence juste n’existe pas. Oser la non-violence, Paris, Le Relié, 2017.

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.