Remarquablement bien documenté (l’appareil de notes est plus que foisonnant), l’ouvrage n’est peut-être pas, bien que son auteur ne soit pas un fervent « homme-pétrole » et malgré une section consacrée à Nicholas Georgescu-Roegen, un livre de décroissant mais il est incontestablement un livre pour décroissant.Lire la suite →