Solidarités croissantes et soutiens

Pour partager...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Tweet about this on Twitter
Twitter

Avec Clément Wittmann

 Changer ou disparaître ? Pour en finir avec le cauchemar de la croissance et des productivismes. De Clément Wittmann.

Pour tous les décroissants Clément est un « vieux » camarade de route qui avait entrepris, de mai 2011 à mars 2012, un tour de France à vélo, pour faire campagne à la présidentielle.  Cette aventure, Clément nous l’a racontée dans son Carnet de campagnes d’élections volées, où nous apprenions son passé d’objecteur de conscience.  C’est au cours de son service civique, à passer des heures à observer le faucon pèlerin, qu’il s’est forgé sa sensibilité à la beauté du monde vivant.

Il faut recevoir ce Changer ou disparaître qu’il nous propose aujourd’hui,  comme un pamphlet. C’est le cri d’un homme qui ne supporte plus l’enlaidissement de notre monde, non plus les conséquences de notre mode de vie sur les populations les plus vulnérables. Bien sûr on pourra reprocher à Clément le manque de rigueur dans l’ordre des textes (pourquoi par exemple, revenir sur la politique du FMI dans le texte titré Dettes et désastre écologique, déjà traitée dans Les loups ont des têtes de moutons ?) et des amalgames pour le moins surprenants (qu’est-ce que vient faire la chasse dans le texte Energie et efficacité ?).

Ce carnet – au format bien agréable à feuilleter et refeuilleter –  reste dans les constats, ce qui nous peut nous laisser quelque peu sur notre faim. Ainsi dans la dernière page du carnet, la page de garde, Clément nous invite à « sortir la pensée politique de sa médiocrité ». Certes, mais avec quel projet politique ?  Clément a raison de rappeler que « les actions individuelles ne règleront pas les problèmes actuels » ; mais alors, après les constats, quelles sont les perspectives, comment pousser la réflexion dans le sens indiqué par le titre ?

Mais peu importe au demeurant, l’essentiel n’est pas là. L’intérêt de ce carnet tient dans le choc des photos, dont les plus frappantes, par leur violence symbolique, sont celles que Clément a rapportées de son séjour au Ghana, pays sinistré par nos déchets électroniques.

Nous devons acheter le livre de Clément, pour le lire, mais aussi pour l’offrir car c’est un très bon point de départ pour tous ceux  qui veulent « en finir avec le cauchemar de la croissance ».

Jean-Yves Renouf

Pour commander le livre :

Ecrire à Clément Wittmann, Mas d’Arbousse- 34260 Ceilhes-et-Rocozels

Il faut mettre le chèque au nom de : Arthur Van Neck

  • 1 exemplaire : Le livre est à 6 € et il y a 3 €  de port, soit 9 €

  • 10 exemplaires : 60 € + 8,50 € de frais de port, soit 68,50 €

Avec Maria Koleva

Maria Koleva, cinéaste toujours indépendante à l’orée de ces 79 printemps, est une compagnonne de route des décroissants. Qui a croisé le chemin de Maria ne peut oublier ce personnage. Son étonnante fiche sur wikipedia retrace une partie de sa contribution à la constitution d’un fonds culturel remarquable. En plus des centaines de films conservant l’histoire de multiples luttes sociales et écologiques, parmi les ouvrages qu’elle a écrits, l’histoire de son père vice-ministre de l’industrie est un regard dans le rétroviseur qui peut nourrir notre horizon. Son titre : Dire le passé, avant et après la Seconde guerre mondiale, pour apprendre à agir, aujourd’hui, ici et ailleurs, Textes de Miladin Kolev présentés par Maria Koleva, Paris, L’Harmattan, 2013.

L’histoire de vie de cette militante franco-bulgare l’a conduite à mener une vie simple au cœur de Paris dans son appartement de 20 m². Sa retraite de 400 €/mois ne lui permet pas de faire face à la somme demandée par le Syndic pour la rénovation de la façade de l’immeuble où elle vit depuis plus de quarante ans.

Parce que la solidarité n’est pas un vain mot pour nous autres décroissants, nous faisons donc un appel à don.

Maria Koleva 43 Bd St Michel 75005 Paris (Chèque à l’ordre de Maria Koleva).

Avec la coopérative Ouvaton

Confrontée au besoin de consolider sa plate-forme d’hébergement et les services qu’elle fournit, la coopérative Ouvaton a lancé récemment un appel à financement participatif.

Nous vous invitons à en prendre connaissance en vous rendant sur la page https://ouvaton.coop/Appel/ et à y apporter votre soutien, de la manière qui vous conviendra.

Coopérativement

Merci d’avance

L’équipe d’Ouvaton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.