(f)Estives de la décroissance, juillet 2018

(f)Estives de la décroissance, juillet 2018

Réservez votre week-end des 20-23 juillet 2018, les inscriptions sont ouvertes..

Ces (f)estives 2018 de la décroissance sont organisées par notre Maison commune de la décroissance :

L’an dernier, nous avions axé notre critique de l’individualisme sur une réflexion sur “le sens de la vie” ; pour poursuivre dans cette voie, cette année nous nous demanderons dans quelle mesure “le sens de la technique est une question politique“. Les décroissants proposent une critique systémique du “monde de la croissance”, ce monde colonisé par l’économie et son imaginaire. Ces (f)estives voudraient continuer d’explorer l’hypothèse qu’au fond de cette “colonisation”, il y a toujours une racine individualiste : car la technicisation du monde suppose et renforce une hyper-individualisation de la société. C’est donc une critique systémique de l’hyperconnexion, de l’hyperconsommation, de l’hyperactivité qu’il faut ajouter à la critique du productivisme. L’accélération permanente de ce qui est présenté comme la marche inéluctable de la technologie est en train de fabriquer un humain qui pour combler le sentiment d’arriver toujours en retard du train du progrès (la disruption) se précipite dans les illusions d’un narcissisme qui ne peut trouver satisfaction immédiate et éphémère que dans les mondes virtuels des écrans (Et c’est ainsi que l’on comprend mieux comment la robotisation de la vie humaine devra précéder la soi-disant humanisation des robots).

Ne faut-il pas au contraire rêver de (re-)trouver une forme d’organisation sociale et politique qui pour combattre ce monde où tout est séparé, compartimenté, rationalisé ferait de l’entretien et de la protection permanentes de la « volonté générale » un objectif explicite de son organisation politique ? En remettant le commun au fondement de toute vie sociale.

  • Ecologie
    • Comment protéger la nature des violences de la technique ?
  • Anthropologie
    • Pourquoi tout « gain » de technicité se paie immédiatement d’une perte de socialité ?
  • Organisation sociale
    • Quelles sont les « valeurs » de la vie commune que le « progrès » technique pourrait rendre obsolètes ?

Voilà certaines des questions qui seront abordées dans une série de conférences, débats et ateliers.

→ Télécharger une présentation plus complète de ces (f)estives en cliquant sur le lien ci-dessous

Présentation politique des thèmes de ces (f)estives : nous faisons le pari que nous devons oser être ambitieux à partir du moment où les méthodologies pratiquées permettront à chacun.e, suivant ses envies et ses expériences, de trouver sa place dans un travail collectif de réflexion :

Présentation politique (2 pages en A4)

  • Les temps forts de ces (f)estives 2018 :
    Nous essaierons que le “comment” soit le plus cohérent possible avec le “quoi” : c’est-à-dire une critique de l’individualisme.
    → Sans oublier évidemment la dimension festive de ces (f)estives : partager ensemble des moments de fête, c’est tout aussi essentiel que de partager des moments de discussion. Place donc aussi aux musiciens, pas seulement en soirée mais tout le jour.
  • Le programme : http://ladecroissance.xyz/2018/06/03/le-programme-des-festivites-2018/

→ Télécharger le “flyer” des (f)estives 2018 de la décroissance en cliquant sur le lien ci-dessous

Flyer A5 recto-verso de présentation des (f)Estives 2018 de la décroissance

Informations pratiques

  • Quand : Le week-end du vendredi 20 (à partir de 18h00) au lundi 23 juillet 2018 (après repas de midi et nettoyage).
  • Où : Gelles (Puy de Dôme). A la MFR (Maison Familiale et Rurale),
    C’est ici. Par la Sncf : c’est la ligne 83 Clermont-Le Mont doré (pour lire le dépliant Sncf). La gare de train la plus proche de Gelles se trouve à Pontgibaud (8.6 Kms) ; les autres gares à proximité de Gelles : Laqueuille à 14.2 km, La bourboule à 19.6 km, Le mont dore à 21 Km, Volvic à 21.3 km, Clermont la rotonde à 25.1 km, Clermont ferrand à 25.9 km, Clermont la pardieu à 28.5 km.
  • La participation financière :
    Inscription :
    15 € (Gratuit pour les moins de 14 ans).
    Paiement par chèque : à l’ordre de MCD-Maison commune de la décroissance, envoyé à festives/Jean-Yves Renouf, 13 rue Nicolas Rapin 85200 Fontenay-le-Comte
  • Le logement :
    Nous disposerons de 50 lits dans le bâtiment (vous devez apporter votre sac de couchage), et nous avons obtenu l’autorisation pour installer des tentes.
    Dans le bâtiment (12€), ou en tente (3€/personne – prix indicatif mais déjà calculé au plus près) la nuitée par personne.

    Le petit déjeuner est inclus dans la nuitée (nous comptons sur vos confitures).
  • Le repas :
    4,50 € par repas de midi et du soir (prix indicatif mais déjà calculé au plus près).
  • Pour tout contact et informations complémentaires, contactez :
    Jean-Yves Renouf
    13 rue Nicolas Rapin
    85200 FONTENAY-LE-COMTE
    02 51 52 14 15
    ou Thierry Brulavoine : 06 77 89 09 35
    ou : festives@listes.ladecroissance.xyz

 

3 commentaires

  1. Proposition d’atelier :
    “La décroissance du temps de travail pour faire de la vie une d’usage?”
    La production technique cybernétique peut-elle faire advenir la société des loisirs ?
    Archaïsme à rénover : la Scholè grecque et l’otium romain…
    Parcours avec Aristote et Marx…
    Alain Véronèse.

    1. Il n’y a plus d’ateliers ou de tables rondes dans nos festives. Mais le lundi matin, un temps sera consacré à relier travail et technique. C’est là que tu pourras apporter tes réflexions.

      1. Bon,
        je corrige une faute (manque un mot), dans ma proposition “Pour l’Otium du peuple”. La technique pour travailler moins…
        Le texte : “La décroissance du temps de travail, pour faire de la vie une valeur d’usage ?
        A.V.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.